Et maintenant, le spray anti-Covid

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Avatar du membre

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 7131
Enregistré le : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
Âge : 64
    Windows 10 Firefox
Genre :
Zodiaque :
Âge : 64

Et maintenant, le spray anti-Covid

Message par Pboulanger »

Bonjour à tous,

Lu sur https://www.leparisien.fr/societe/sante ... 404764.php
Et maintenant, le spray anti-Covid 

Un laboratoire du Puy-de-Dôme a développé un écran nasal préventif qu’il s’apprête à commercialiser en pharmacies. 

Par Cyril Michaud
Le 24 octobre 2020 à 11h39
 
Spécialisé dans l'élaboration de solutions nasales depuis vingt ans, le laboratoire pharmaceutique Vitrobio à Issoire (Puy-de-Dôme) affirme avoir mis au point un spray anti- Covid-19. Ce produit à base de polymères a, selon la société, le pouvoir d'empêcher le virus de pénétrer la paroi nasale et de proliférer. « Notre Covispray vient nettoyer la muqueuse de ses contaminants et reconstitue une barrière naturelle défensive », explique Ravi Shrivastava, fondateur de Vitrobio. En revanche, il ne traite pas la maladie, « mais il réduit son champ d'action ».

Techniquement, il suffit de deux pulvérisations de la solution dans chaque narine pour qu'un film absorbant se forme sur la paroi nasale, attire et neutralise le virus, ainsi que les protéines inflammatoires. Une opération à renouveler quatre fois par jour.

Un film nasal en glycérol

Pour produire sa solution filmogène en spray, Vitrobio utilise du glycérol que l'on retrouve dans de nombreuses compositions pharmaceutiques. « Le spray contient deux agents gélifiants et plusieurs polymères spécifiques naturels », détaille le laboratoire auvergnat. Des polymères issus principalement de plantes à fruits que le laboratoire a combinés pour faire barrage à la maladie.
 
Pour mettre au point sa solution et la tester, Vitrobio a sollicité Tebu-Bio, un laboratoire américain, ainsi que les universités de Toulouse et de Clermont-Ferrand. Ravi Shrivastava veut désormais aller très vite. Il recherche des distributeurs partout dans le monde. « En France, le produit sera disponible d'ici trois semaines dans les pharmacies, annonce celui qui se dit désormais « débordé par les appels téléphoniques venus de Chine et des Etats-Unis ».



Prenez bien soin de vous !
Amicalement,
Image

Retourner vers « Informations »