Covid-19 : transports, achats, rassemblements... A quoi va ressembler Noël cette année ?

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Avatar du membre

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 7136
Enregistré le : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
Âge : 64
    Windows 10 Firefox
Genre :
Zodiaque :
Âge : 64

Covid-19 : transports, achats, rassemblements... A quoi va ressembler Noël cette année ?

Message par Pboulanger »

Bonjour à tous,

Lu sur https://www.francetvinfo.fr/sante/malad ... 84859.html
Covid-19 : transports, achats, rassemblements... A quoi va ressembler Noël cette année ? 

La fin de l'année approche et ses traditionnelles festivités aussi. Mais la France est toujours confinée, au moins jusqu'au 1er décembre. Que sera-t-il possible de faire à Noël ? Eléments de réponse.
 
franceinfo - Agence AFP
France Télévisions
Publié le 18/11/2020 17:04

Mis à jour le 18/11/2020 23:48
  
Les fêtes de fin d'année 2020 s'annoncent inédites. Lors de son allocution du mercredi 28 octobre, annonçant un second confinement du pays, le président de la République a indiqué que si la situation était "mieux" maîtrisée, alors "nous verrons si nous pouvons cultiver l’espoir de célébrer en famille ce moment si précieux de Noël et des fêtes de fin d’année".
 
Trois semaines plus tard, le gouvernement reste prudent sur l'évolution des mesures sanitaires. Plus de deux millions de cas confirmés de contaminations par le Covid-19 ont été enregistrés en France depuis le début de la pandémie et "la pression épidémique reste élevée", informait le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, lors d'un point-presse sur la situation sanitaire, le 17 novembre.
 
Dans ces conditions, difficile d'imaginer des vacances de fin d'année comme d'habitudeSera-t-il possible de retrouver ses proches ? De décorer le sapin ? De partir à la montagne pour dévaler les pistes de ski ou encore de réveillonner au restaurant ? Franceinfo fait le point sur la fin d'année qui se profile. 

1 - Les réunions familiales seront-elles autorisées pour les fêtes ?

Le Premier ministre a fait comprendre qu'il ne serait pas raisonnable de réveillonner en grand nombre durant les fêtes de fin d'année. "Je ne voudrais pas que l'annonce d'une amélioration laisse à penser qu'on pourrait baisser en quoi que ce soit la garde", a-t-il précisé lors son audition devant la commission d’enquête de l'Assemblée sur la gestion de la crise du Covid-19, le 17 novembre 2020.
 
En attendant la prochaine prise de parole présidentielle sur un éventuel allégement des mesures pour les vacances de Noël, la perspective que les Français puissent retrouver leurs proches n’est pas exclue par Olivier Véran, mais le ministre de la Santé reste prudent. "Il sera sans doute possible de se retrouver avec les siens mais il ne serait pas raisonnable d’espérer pouvoir organiser de grandes fêtes, à plusieurs dizaines de personnes, notamment pour le réveillon du 31 décembre", précise le gouvernement sur son site. A ce jour, il est toujours interdit de recevoir des invités chez soi. Ce type de déplacement n'entre dans aucun des motifs de déplacement autorisés.

2 - Les trains circuleront-ils en fin d'année ?

Oui. D'autant que la vente des billets pour Noël est déjà ouverte et que la SNCF se tient prête pour transporter les voyageurs vers leur éventuel lieu de vacances. "Si la situation sanitaire le permet, l'offre des trains devrait être normale", assurait Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF, au micro d'Europe 1, le 17 novembre. Le même jour, le ministre délégué aux Transports se voulait également rassurant. A compter de la mi-décembre et jusqu'au 4 janvier, "100% des trains" devraient circuler, a déclaré Jean-Baptiste Djebbari sur BFMTV.
 
La sécurité sanitaire continue d'être assurée dans les trains avec "une désinfection des rames au moins une fois par jour", ou encore le "renouvellement de l'air à bord toutes les trois minutes", a rappelé Jean-Pierre Farandou. Sans oublier le maintien de l'obligation du port du masque dans les gares et les trains.

3 - Sera-t-il possible d'acheter un sapin ?

Le roi des forêts pourra trôner dans le salon des Français. A partir du 20 novembre, tous les fleuristes pourront en vendre à l'extérieur. "Vous aurez les lieux habituels, dans lesquels la vente sera organisée, beaucoup de lieux sont déjà ouverts, je pense aux grandes surfaces, je pense aux magasins de bricolage, aux jardineries. S'agissant des fleuristes (...), la vente à l'extérieur, là aussi, pourra être organisée", a expliqué le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, sur RMC le 17 novembre. En revanche, l'achat de boules et de guirlandes, vendus dans des commerces jugés non-essentiels, n'est, pour l'heure pas autorisé. 

4 - Pourra-t-on acheter en magasin ses cadeaux de Noël ?

Pour certains, la course aux cadeaux a déjà démarré grâce au "click and collect", en commandant sur le site du commerçant puis en retirant le colis choisi sur place. D'autres préfèrent attendre une hypothétique réouverture des commerces jugés "non-essentiels" pour faire leurs achats. Mais pour l'instant, les règles de confinement sont maintenues et les portes restent closes.
 
Le Premier ministre prévoit une ouverture progressive de certains commerces à partir du 1er décembre en fonction de la situation sanitaire et sous réserve d'un "protocole renforcé". "Notre objectif est bien de pouvoir parvenir à la réouverture avant les fêtes de fin d'année", a-t-il précisé le 12 novembre lors d'un point d'étape sur le confinement.
 
Actuellement sont fermés à la vente les rayons jouets et décoration, les rayons d’ameublement, la bijouterie-joaillerie, les produits culturels (livres, CD et DVD, jeux vidéo), les articles d’habillement et les articles de sport (hors cycles), les fleurs et le gros électroménager. A l’inverse, seuls les rayons des supermarchés, hypermarchés et grandes surfaces spécialisées proposant des produits de première nécessité restent ouverts, notamment les denrées alimentaires et les boissons ainsi que les produits d'hygiène. La liste exhaustive est disponible sur le site du gouvernement.

5 - Les restaurants pourront-ils enregistrer des réservations ?

Rien n'est sûr. Les restaurateurs attendent des perspectives sur une possible réouverture en fin d'année. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a expliqué "qu'aucun calendrier n'était fixé" sur le sujet, lors de son passage mardi 17 novembre sur France 2. Mais, selon les informations de franceinfo recueillies de sources concordantes, lundi 16 novembre, les bars, cafés et restaurants ne rouvriront pas avant le 15 janvier 2021.

6 - Sera-t-il possible de voyager à l'étranger ?

Les avions continuent de décoller et d'atterrir, mais les voyageurs doivent impérativement se faire tester à leur départ ou à leur arrivée. Les contrôles aux frontières sont renforcés. Les Français de l’étranger restent néanmoins libres de regagner le territoire national.
 
Tous les passagers arrivant de l'étranger hors UE doivent obligatoirement présenter un test datant de 72 heures maximum. A titre exceptionnel, la réalisation d’un test est possible à l’arrivée pour ceux qui ne disposeraient pas du résultat du test, précise le gouvernement sur son site. Concernant le départ depuis la France, les aéroports de Paris ont mis en place des dispositifs pour faciliter la réalisation des tests de dépistage obligatoire pour embarquer
 
Si les voyageurs arrivent d'un pays où le virus circule activement, ils doivent, en plus d'un résultat de test, présenter une attestation sur l'honneur assurant qu'ils ne présentent aucun symptôme ainsi qu'une attestation de déplacement dérogatoire avec les justificatifs attenants. 
 
Quant à la possibilité de faire du tourisme, elle reste limitée. De nombreux pays européens se sont ainsi reconfinés depuis le début du mois de novembre. L'Autriche l'est jusqu'à fin novembre, la Grèce a instauré un confinement partiel avec un couvre-feu de minuit à 5 heures du matin. En Italie les cinémas et théâtres sont fermés et les bars et restaurants ne peuvent plus recevoir de clients après 18 heures. En Allemagne, les fêtes de fin d'année, notamment Noël, sont réduites aux réunions familiales, elles-mêmes limitées en nombre de participants. La Belgique est entrée dans un confinement de six semaines et l'Angleterre est reconfinée jusqu'au 2 décembre.

7 - Les stations de ski pourront-elles accueillir les vacanciers ?

Si le confinement n'est pas prolongé au-delà du 1er décembre, les skieurs pourront dévaler les pistes. Les stations de ski se préparent actuellement à recevoir les vacanciers en renforçant notamment leurs procédures sanitaires. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a invité les professionnels du secteur à recruter leurs saisonniers afin de ne pas rater l'ouverture de la saison le premier week-end avant les fêtes. 

8 - Y aura-t-il des messes de minuit ?

Un espoir se profile à la suite d'une rencontre entre les représentants de tous les cultes et le Premier ministre, Jean Castex. Le gouvernement assure que "l'horizon fixé autour du 1er décembre prochain" constitue une "échéance espérée" pour la reprise des cérémonies religieuses publiques. Ainsi, depuis le 29 octobre, les fidèles catholiques ne peuvent plus assister aux messes, interdites à l'exception des cérémonies funéraires limitées à 30 personnes. La même règle est appliquée aux musulmans, aux protestants et aux juifs.
 
En attendant une reprise des cultes, le gouvernement appelle les responsables religieux à élaborer de nouveaux protocoles sanitaires. A cinq semaines de Noël, il est encore trop tôt pour savoir si la messe de minuit, chère aux catholiques, aura bien lieu.  


Si vous appréciez notre travail, merci de nous soutenir par un petit don en cliquant sur le bouton ci-après


Je fais un don de soutien à l'Association


Prenez bien soin de vous !
Amicalement,
Image

Retourner vers « Informations »