Covid-19 : une vaccination dès la fin de l'année "tout à fait réaliste" pour l'infectiologue Odile Launay

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Avatar du membre

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 7538
Enregistré le : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
Âge : 64
    Windows 10 Firefox
Genre :
Zodiaque :
Âge : 64

Covid-19 : une vaccination dès la fin de l'année "tout à fait réaliste" pour l'infectiologue Odile Launay

Message par Pboulanger »

Bonjour à tous,

Lu sur https://www.francetvinfo.fr/sante/malad ... 94811.html
Covid-19 : une vaccination dès la fin de l'année "tout à fait réaliste" pour l'infectiologue Odile Launay 

Les dossiers ont été déposés rapidement par les industriels proposant des vaccins anti-Covid-19 donc les autorités réglementaires vont pouvoir se prononcer en "un temps record", explique Odile Launay. 
 
franceinfo
Radio France
Publié le 25/11/2020 09:51

Mis à jour il y a 23 minutes
   
Emmanuel Macron a annoncé mardi que la campagne de vaccination contre le Covid-19 débuterait "dès fin décembre, début janvier" pour "les personnes les plus fragiles". Un délai jugé "réaliste" pour Odile Launay, professeure en maladie infectieuses à l'Université de Paris, membre du comité vaccin Covid-19 et coordinatrice du centre de vaccinologie Cochin-Pasteur interrogée mercredi 25 novembre matin sur franceinfo.

franceinfo : Est-ce que le délai annoncé par Emmanuel Macron pour le début de la campagne de vaccination, sous réserve de l'accord des autorités sanitaires, vous paraît réaliste ?

Odile Launay Cela pouvait ne pas sembler réaliste il y a quelques temps mais les résultats communiqués par les fabricants de vaccins début novembre - si les dossiers qui vont être déposés très prochainement confirment ces résultats et ne montrent pas de problèmes en particulier en terme de sécurité - rendent tout à fait réaliste la possibilité d'avoir des autorisations d'utilisation par les autorités règlementaires avant la fin de l'année et la mise à disposition dans la foulée des vaccins. Les industriels ont déposé rapidement ces dossiers pour que les autorités - que ce soit l'agence européenne ou américaine - puissent en prendre connaissance. Les résultats plus récents sont déposés au fur et à mesure, ce qui permet d'avoir des autorisations dans un temps record. L'annonce d'Emmanuel Macron est donc tout à fait possible. Dès que ces vaccins auront reçu l'autorisation ils pourront être très vite disponibles et accessibles.
 
Emmanuel Macron l'a affirmé hier, le vaccin contre la Covid-19 ne sera donc pas obligatoire, a-t-il raison ?
 
Ces vaccins sont récents. Ils ont été développés pour répondre à l'urgence sanitaire. Les essais ont démarré en juillet. Les premiers résultats sont très encourageants avec un recul des données sur la sécurité somme toute assez limité. Il paraît donc raisonnable dans un premier temps de vacciner les personnes les plus à risque - ce qui va permettre d'avoir des résultats et des données plus nombreuses sur ces vaccins, à la fois sur leur efficacité et sur leur sécurité - sans rendre obligatoire cette vaccination mais plutôt en favorisant l'adhésion des Français vis-à-vis de ces vaccins. Il y a probablement d'autres façons de vacciner que de le rendre obligatoire. Ce qui va être proposé c'est une communication la plus transparente possible. Ces vaccins ont bénéficié d'essais cliniques de grande envergure et parmi les données dont on va disposer prochainement, deux choses vont nous intéresser : les données d'efficacité et les données sur la sécurité.
 
Qui va tenir la seringue dans la campagne de vaccination ? Les médecins généralistes ou les pharmaciens ?
 
Les médecins généralistes jouent un rôle majeur dans la vaccination. Ce sont les personnes de premier recours pour de nombreux Français. Donc ils doivent être au premier plan. Les pharmaciens aussi probablement. Ils ont déjà une part importante dans la vaccination grippale. En tout cas, ce qui pourra constituer un frein ou plutôt un défi pour ces deux acteurs, ce sera la conservation de ces vaccins à -70 degrés car ça demande des équipements particuliers.

Les vaccins seront multidoses : un flacon permettra de vacciner cinq personnes.
Il va donc falloir une organisation qui va permettre
de prendre des rendez-vous pour vacciner cinq personnes à la fois.
Odile Launay, membre du comité vaccin Covid-19 à franceinfo

Les détails vont être précisés très prochainement.
 
Pour la première fois Emmanuel Macron a envisagé de durcir les conditions d'isolement des personnes malades en le rendant contraignant, y êtes-vous favorable ?
 
C'est une mesure qui a des bénéfices mais le risque de cette mesure c'est que les Français vont moins aller se faire dépister pour éviter d'avoir à être isolés. C'est donc une bonne idée parce que si on teste mais qu'on n'isole pas les personnes qui sont positives, l'impact est relativement modéré mais il faut que ce soit fait dans des conditions qui permettent aux personnes de quand même se faire tester, autrement on va diminuer les tests et on n'aura rien obtenu.


Si vous appréciez notre travail, merci de nous soutenir par un petit don en cliquant sur le bouton ci-après


Je fais un don de soutien à l'Association


Prenez bien soin de vous !
Amicalement,
Image

Retourner vers « Informations »