PCR, TDR, Elisa… Quels sont les tests de dépistage du Covid-19 ?

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
Pboulanger France
Administrateur
Administrateur
Messages : 6666
Inscription : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
Âge : 64
    Windows 10 Firefox
Genre :
Zodiaque :
Âge : 64

PCR, TDR, Elisa… Quels sont les tests de dépistage du Covid-19 ?

Message par Pboulanger »

Bonjour à tous,

Lu sur https://www.france24.com/fr/20200805-pc ... u-covid-19
PCR, TDR, Elisa… Quels sont les tests de dépistage du Covid-19 ?   

Publié le : 05/08/2020 - 10:49
Texte par : Pauline ROUQUETTE 

Face au rebond épidémique, les laboratoires de biologie médicale sont pris d’assaut par des Français désireux de se faire tester pour le Covid-19. Tests PCR, TDR, Elisa et bientôt salivaires ? France 24 fait le point sur les différents tests de dépistage, ce qu’ils détectent, et leur fiabilité.
 
Dépister plus, pour enrayer l’épidémie de Covid-19, toujours bien présente en France. C’est l’objectif affiché par le gouvernement qui répertorie, sur le site du ministère de la Santé, les centres où il est possible de se faire tester. Des tests PCR qui peuvent désormais être réalisés sans ordonnance et gratuitement depuis un arrêté du 24 juillet, car pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie. Résultat : des files interminables se dessinent devant des laboratoires médicaux qui n’ont jamais connu pareille fréquentation.
 
Les pharmacies, quant à elles, sont autorisées, depuis le 11 juillet, à réaliser des tests sérologiques rapides d’orientation diagnostiques (TROD) grâce à une simple goutte de sang.
 
Test PCR, TROD, mais aussi TDR, Elisa et bientôt tests salivaires… France 24 fait le point sur les différences entre ces tests, quand et pourquoi les faire, et leur fiabilité.
 
"Suis-je aujourd’hui infecté ?" : le test PCR, un test virologique
 
C’est le fameux test du long coton-tige dans le nez. Le test RT-PCR [Reverse Transcriptase-PCR, pour "Transcriptase inverse-Réaction en Chaîne par Polymérase"], est une technique permettant de prélever des cellules nasales profondes à l’aide d’un écouvillon (le long coton-tige). Ces tests PCR permettent de savoir si la personne testée souffre du Covid-19 au moment du prélèvement.
 
L’objectif de ce test, à long terme, est de casser la chaîne de transmission du virus en diagnostiquant le plus possible les malades, présentant des symptômes ou ayant été en contact avec une personne infectée. En cas de résultat positif, le patient est placé en quatorzaine.
 
Si celui-ci ne pouvait auparavant être effectué que par les biologistes, l'arrêté du 24 juillet dernier a étendu la réalisation des tests PCR aux infirmiers diplômés d’État et, "sous certaines conditions", aux étudiants en profession de santé, aux aides-soignants, et aux sapeurs-pompiers.
 
Le résultat du test est, en général, disponible vingt-quatre heures après le prélèvement. Du fait d’une augmentation importante des capacités de tests à la sortie du confinement, il est actuellement possible de réaliser jusqu’à 700 000 tests chaque semaine sur l’ensemble du territoire. Alors que la France s’inquiète d’une potentielle deuxième vague épidémique, le dépistage s’intensifie. Lors de la seule semaine du 27 juillet, quelque 527 000 tests ont été effectués au niveau national. Un record depuis le début de la pandémie en France.
 
#Coronavirus | Depuis le 25 juillet, les tests virologiques (RT-PCR) sont :
✅disponibles sans ordonnance
✅comme les tests réalisés sur ordonnance, ils sont intégralement remboursés par @ameli_actu,

📍Trouvez un centre de dépistage près de chez vous : https://t.co/CaiawNX5PT pic.twitter.com/ovcRqtNCKu
— Ministère des Solidarités et de la Santé (@MinSoliSante) July 31, 2020

"Ai-je été en contact avec le virus par le passé ?" : les tests sérologiques

Via l’extraction d’une simple goutte de sang ou d'un tube complet, les tests sérologiques visent à détecter, non pas la présence du virus, mais la présence d’anticorps de classes IgM et IgG, spécifiques au SARS-CoV-2. Les anticorps IgG se forment minimum 14 jours après avoir été en contact avec le virus, tandis que les IgM, eux, peuvent être détectées une semaine environ après l'infection. Le but ? Savoir si la personne testée a développé une réaction immunitaire contre le coronavirus et donc contracté, par le passé, le Covid-19, même sans avoir eu le moindre symptôme.
 
Il existe plusieurs types de tests sérologiques qui, bien que leur méthode diffère, répondent au même objectif : la recherche d'une immunité au Covid.
 
  • Les tests rapides d’orientation diagnostique (TROD)

Pour le TROD (test rapide d’orientation diagnostique), pas d’écouvillon dans le nez, mais une goutte de sang déposée sur une bandelette, après une légère piqûre au bout du doigt. En présence d’anticorps spécifiques au SARS-CoV-2, des bandes de couleur apparaissent sur la bandelette.
 
Depuis le 11 juillet, et jusqu’au 30 octobre prochain, les pharmaciens sont autorisés à réaliser ces tests permettant de savoir, en quelques minutes seulement, si l’organisme a été en contact avec le virus. Mais l’Ordre national des pharmaciens le rappelle : ces TROD "ne peuvent se substituer aux examens de biologie médicale réalisés en laboratoire". Aussi, il est nécessaire après un TROD positif "de confirmer le résultat par un test sérologique Elisa ou TDR – tests de référence." Voire même par un test PCR, afin de vérifier si le virus est toujours présent dans l'organisme et donc, si l'on risque de contaminer d'autres personnes.
 
  • Les tests de diagnostic rapide (TDR)

Ces tests prennent la forme d’un examen de biologie médicale. Sur le même principe que le TROD, le TDR permet, après une prise de sang, de détecter la présence d’anticorps grâce à l’apparition de bandes de couleurs sur une bandelette. Ceux-ci ne peuvent toutefois être réalisés qu’en laboratoire.
 
  • Les tests sérologiques utilisant la méthode Elisa

Le diagnostic Elisa (pour "enzyme linked immunosorbent assay") permet, à la suite d'une prise de sang, de doser les anticorps grâce à un automate. Comme le test TDR, le test sérologique via la méthode Elisa doit être réalisé en laboratoire de biologie médicale.
 
Pour l’ensemble de ces tests sérologiques, il existe une double incertitude. Sur la fiabilité des tests actuels, d’une part, mais aussi sur le caractère immunisant du virus. En effet, bien qu’aucun cas de réinfection n’ait été recensé pour l’heure en France, "la présence d’anticorps pourrait ne pas protéger systématiquement contre une nouvelle infection", avertit le ministère de la Santé, ajoutant que des études scientifiques sont en cours.
 
#COVID19 | 2 types de tests permettent de détecter la présence du virus ou d’anticorps dans l'organisme.

➡️ Les tests diagnostiques virologiques, pour détecter les malades, les isoler et casser les chaînes de contamination
➡️ Les tests sérologiques

👉 https://t.co/gVuDg8fV59 pic.twitter.com/HST31JQeXB
— Gouvernement (@gouvernementFR) August 2, 2020
Le test salivaire EasyCov, un nouveau test virologique bientôt disponible ?

Plus instantané, moins douloureux… Le test salivaire pourrait considérablement changer l’expérience du dépistage du Covid-19, en proposant un prélèvement de salive sous la langue, délivrant un résultat en moins d’une heure. Comme le test PCR, le test salivaire permettra d’indiquer si le patient est infecté par le coronavirus au moment du prélèvement.
 
Le procédé, mis au point par une entreprise montpelliéraine rattachée au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), est baptisé "EasyCov" et pourrait également permettre de désengorger les laboratoires, aujourd’hui pris d’assaut pour les seuls tests PCR.
 
"La validation de la performance des tests salivaires est en cours par la Société française de microbiologie", a expliqué la Direction générale de la santé (DGS), au Parisien. Il faudra ensuite attendre que la Haute autorité de Santé les examine et les valide "dans un délai réduit compte tenu de l’enjeu", a précisé la DGS, sans pour autant donner de date.
 
Plusieurs étapes attendent donc encore EasyCov avant validation et mise sur le marché de tests salivaires grand public. D’autant plus que la communauté scientifique n’est pas unanime sur la fiabilité d’un tel procédé. Les tests salivaires "ne sont pas fiables !", a lancé le président du Conseil scientifique, le Professeur Jean-François Delfraissy, le 21 juillet sur BFM TV. "Contrairement à des effets d’annonce qui ont pu être faits, on ne sait pas encore la fiabilité du prélèvement salivaire par rapport au prélèvement naso-pharyngé".
 
En attendant, il faudra donc prendre une grande inspiration et laisser passer l’écouvillon, le test PCR étant, à ce jour, le seul test fiable et recommandé pour le dépistage du Covid-19.

Prenez bien soin de vous !
Amicalement,
Image

Revenir à « Informations »