FICHE : Anticorps anti-nucléaires.

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran)..
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
Rohan
Président d'Honneur & Membre fondateur
Président d'Honneur & Membre fondateur
Messages : 561
Inscription : 27 mars 2004 06:48
Localisation : Campagne Lyonnaise.
    Windows 8.1 Firefox
Résidence : France
Zodiaque : Taureau
Âge : 62

FICHE : Anticorps anti-nucléaires.

Message par Rohan » 30 mai 2006 14:56

Une petite fiche sur les Anticorps anti-nucléaires :
Ces anticorps sont associés à des maladies auto-immunes et sont parfois recherchés dans les cas de myasthénie, la plupart du temps "atypiques".

RECHERCHE D'AC ANTINUCLEAIRES PAR I.F.I.
L'immunofluorescence indirecte étudie la fixation des anticorps du sérum testé sur une coupe de tissu: classiquement foie de rat, mais la technique la plus intéressante utilise des cellules tumorales humaines en culture: on demandera une "recherche d'anticorps anti-nucléaires par immunofluorescence indirecte sur cellules HEp2". Après incubation et lavage, les anticorps fixés sont révélés par des anti immunoglobulines humaines marquées par un fluochrome.
En cas de présence d'anticorps antinucléaires, les noyaux deviennent donc fluorescents. Quatre aspects de fluorescence principaux sont obtenus:
• Fluorescence périphérique: présence d'anticorps anti ADN
• Fluorescence homogène: présence d'anticorps anti désoxyribonucléoprotéines (anti DNP)
• Fluorescence mouchetée: présence d'anticorps anti antigènes nucléaires solubles (anti ENA)
• Fluorescence nucléolaire: présence d'anticorps anti ARN

Les résultats sont quantitatifs, exprimés en titre de sérum.
Ne sont significatifs que des titres sup à 1/50 ou 1/100


L'IFI est donc la technique de dépistage des AC antinucléaires. C'est par elle qu'il faut commencer, puis demander des AC spécifiques, si besoin.

IDENTIFICATION DE LA SPECIFICITE DES AC ANTI NUC

Anticorps anti ADN
Il en existe de deux types: anti ADN natif, dirigés contre l'ADN double brin, et anti ADN dénaturé, dirigés contre l'ADN simple brin (dans les deux cas, l'IFI donne une fluorescence périphérique). Deux techniques permettent de repérer les anti-ADN natifs:
L'IFI sur frottis de crithidia luciliae (protozoaire contenant uniquement de l'ADN natif). C'est simple et peu coûteux.
Le test de Farr, technique radio-immunologique utilisant de l'ADN natif purifié.
Les AC anti ADN natif sont caractéristiques du LED, et présents dans 90% des LED. Les anti ADN dénaturés n'ont pas du tout la même valeur, et sont retrouvés dans de nombreuses collagénoses.

Anticorps anti DNP
Les anticorps antiDNP sont responsables de la formation des cellules LE (ou de Hargraves): polynucléaires contenant des noyaux cellulaires phagocytés. La recherche de cellules LE est abandonnée, car difficile et décevante.
La recherche d'anticorps anti-histones peut être intéressante. Ils peuvent aider à différencier un lupus induits (où ils sont fréquents) d'un lupus spontané (où ils sont rares)

Anticorps anti ENA
Plusieurs types principaux sont recherchés par immunodiffusion
• Anticorps anti Sm: La fraction antigénique Sm est un polysaccharide. La présence d'anti Sm est spécifique du lupus, mais rare (15 à 30%)
• Anticorps anti RNP: la fraction RNP est une ribonucléoprotéine. Surtout fréquents dans les connectivites mixtes, ils n'en sont pas spécifiques.
• Anticorps anti SS. Les fractions SS sont des protéines. il existe différents anti SS: anti SS-A, anti SS-B. ils sont caractéristiques du syndrôme de Gougerot-Sjögren, isolé ou associé à une autre connectivite
• Anticorps anti Pm: évocateurs de polymyosite
• Anticorps anti Scl: évocateurs de sclérodermie
"Le temps perdu n'est jamais recouvert (retrouvé)." Proverbe du XVIe s

Répondre

Revenir vers « Documentation »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité