Bilan initial et suivi des patients traités par corticothérapie

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 4563
Inscription : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
    Windows 8.1 Firefox
Sexe :
Résidence : France
Zodiaque : Lion
Âge : 60
Contact :

Bilan initial et suivi des patients traités par corticothérapie

Message par Pboulanger » 30 août 2015 11:41

:hi:

Lu sur Cortisone info http://www.cortisone-info.fr/Les-actualites/45 le résumé d'une étude anglaise "Monitoring of patients on long-term glucocorticoid therapy: a population-based cohort study." (visible ici http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25881838)

Bilan initial et suivi des patients traités par corticothérapie

Un suivi insuffisant

Dans cette étude réalisée grâce aux données enregistrées dans la grande base britannique THIN, les données de plus de 100000 patients se voyant prescrire une première corticothérapie pour plus de 3 mois par leur médecin généraliste entre 2000 et 2012 étaient analysées.

Les auteurs montraient que le suivi clinique et biologique avant la prescription de corticoïdes était insuffisant puisque par exemple, moins de 20% des patients étaient pesés avant le début du traitement et que moins d'un tiers d'entre eux se voyaient prescrire un dosage des taux de sucre (glycémie) ou de lipides (cholestérol, triglycérides) sanguins.

Les vaccinations prophylactiques contre la grippe et le pneumocoque n'étaient réalisées que chez un patient sur deux malgré les recommandations nationales stipulant que ces vaccinations devaient être réalisées chez tous les patients traités durant au moins 3 mois par corticoïdes.

Au cours du traitement, moins de 60% des patients traités durant au moins 1 an étaient pesés au moins une fois et avaient une mesure de leur taux de glycémie ou de lipides sanguins. La probabilité d'avoir un monitoring adéquat était plus élevée chez les patients plus âgés que chez les patients plus jeunes.
La note positive de cette étude est que les pratiques s'amélioraient considérablement au cours du temps et que les médecins proposaient un monitoring beaucoup plus adéquat à la fin de la période d'étude qu'au début. .
Amicalement,
Image

Répondre

Revenir vers « Informations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité