Myasthénie et hyperthyroïdie : à propos d’une observation

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 4788
Enregistré le : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
    Windows 8.1 Firefox
Genre :
Zodiaque : Lion
Âge : 61
Contact :
France

Myasthénie et hyperthyroïdie : à propos d’une observation

Message par Pboulanger » 18 déc. 2015 09:52

:hi:

Lu dans la Base de Données Bibliographiques en français proposée oar le CISMEF la description d'un cas
http://www.chu-rouen.fr/page//NLM_EL_S0035378715003823

Myasthénie et hyperthyroïdie : à propos d’une observation

Hidouri B1, Haj Kacem H, Younes S1, Fradi A1, Arbi F1, Habib Sfar M1
Revue neurologique 2015 ; 171 A155-A156



Introduction :

La prévalence de l’hyperthyroïdie est plus importante chez les myasthéniques que dans la population générale ; elle varie de 2 à 17,5 %.
L’installation de la thyrotoxicose peut modifier le cours évolutif de la myasthénie.

Observation :

Il s’agit d’une femme âgée de 22 ans suivie au service d’endocrinologie-médecine interne CHU Tahar Sfar Mahdia (Tunisie) pour hyperthyroïdie primitive mise sous Normocardyl®et Thyrozol®.
Elle a été hospitalisée au service de réanimation pour dyspnée, trouble de déglutition, dysphonie, ptosis bilatéral asymétrique et faiblesse musculaire généralisée d’évolution fluctuante.L’électromyogramme a objectivé un bloc neuromusculaire post-synaptique avec un décrément significatif lors de la stimulation répétitive à basse fréquence.
Le scanner thoracique était sans anomalies. Le dosage des anticorps anti-récepteurs à l’acétylcholine est revenu positif.
Le diagnostic d’une myasthénie généralisée auto-immune associée à une hyperthyroïdie et déclenchée par le bêtabloquant a été retenu.
Celui-ci a été interrompu et la patiente a été mise sous des anti-cholinestérasiques : néostigmine puis pyridostigmine avec et des antithyroïdiens de synthèse. Une thymectomie et une thyroïdectomie subtotale ont été programmées.
L’évolution clinique était favorable avec régression des signes neurologiques.

Discussion :

L’association myasthénie et hyperthyroïdie est relativement fréquente. La relation pathogénique unissant ces 2 pathologies n’est pas clairement établie. Le diagnostic respectif est rendu difficile par la similarité des manifestations cliniques en particulier dans les formes oculaires. Une surveillance nous paraît indiquée chez les myasthéniques à la recherche des signes de dysthyroïdites et de manifestations myasthéniques chez les hyperthyroïdies.

Conclusion :

La réalisation d’un bilan thyroïdien, à la recherche d’une hyperthyroïdie, devrait être effectuée au moindre doute clinique chez les myasthéniques, en particulier, en cas d’aggravation des symptômes de la myasthénie.
Amicalement,
Image

Répondre

Retourner vers « Informations »