Myasthénie auto-immune : un nouvel auto-anticorps pouvant aider à préciser le pronostic

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 4716
Enregistré le : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
    Windows 10 Firefox
Genre :
Zodiaque : Lion
Âge : 61
Contact :
France

Myasthénie auto-immune : un nouvel auto-anticorps pouvant aider à préciser le pronostic

Message par Pboulanger » 30 janv. 2017 18:35

:hi:

Lu sur http://www.institut-myologie.org/2016/1 ... pronostic/
Myasthénie auto-immune : un nouvel auto-anticorps pouvant aider à préciser le pronostic
2 décembre 2016



La myasthénie auto-immune provient d’un dérèglement du système immunitaire entrainant la production d’auto-anticorps dirigés contre un des éléments constitutifs de la jonction neuromusculaire. Caractérisée par un caractère fluctuant des symptômes et la présence d’un bloc synaptique à l’électromyogramme, la myasthénie se traduit par des paralysies à fort tropisme oculaire qui peuvent évoluer vers un déficit plus généralisé. La grande majorité des patients ont des autoanticorps dirigés contre le récepteur de l’acétylcholine (AchR) ou, dans une moindre mesure, le récepteur MuSK. D’autres auto-anticorps dirigés contre les protéines LRP4 et cortactine ont été décrits plus récemment.

Dans un article publié en septembre 2016, des chercheurs espagnols se sont intéressés à 250 patients atteints de myasthénie dont le sérum ne contenait pas d’auto-anticorps anti-AchR ou anti-MuSK et ont dosé, à titre rétrospectif, des auto-anticorps anti-LRP4 et anti-cortactine. Vingt-huit patients sur les 250 avaient des auto-anticorps anti-cortactine. Ils représentaient un quart environ des patients dits doubles séro-négatifs (pour AchR et MuSK). Pour autant, on retrouve aussi la présence de cet auto-anticorps chez quelques patients (9 sur 201) ayant des auto-anticorps anti-AchR mais pas anti-MuSK. La présence d’auto-anticorps anti-cortactine était associée plus volontiers à des formes de myasthénie oculaire, au moins au départ, et évoluant peu vers des formes généralisées.

Clinical Characteristics of Patients With Double-Seronegative Myasthenia Gravis and Antibodies to Cortactin. Cortés-Vicente E, Gallardo E, Martínez MÁ, Díaz-Manera J, Querol L, Rojas-García R, Illa I. JAMA Neurol., 2016 (Sept).
Amicalement,
Image

Répondre

Retourner vers « Informations »