Apport de la ventilation non invasive à domicile

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 4717
Enregistré le : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
    Windows 10 Firefox
Genre :
Zodiaque : Lion
Âge : 61
Contact :
France

Apport de la ventilation non invasive à domicile

Message par Pboulanger » 10 févr. 2017 10:05

:hi:

Lu sur http://www.lissa.fr/fr/rep/articles/EL_ ... 2516305538
Apport de la ventilation non invasive à domicile
Auteurs : Kaddoussi R1, Boudawara N1, Bouchereb S1, El Fkih Hassen M1, Knani J1, Boussofara L
Affiliations : 1Service de pneumologie, Mahdia, Tunisie
Détails : 2017; 34 A135-A135Revue : Revue des maladies respiratoires

  • Introduction
    L’insuffisance respiratoire chronique (IRC) représente un problème de santé publique dans notre pays par le nombre de cas en progression. Parmi les moyens thérapeutiques lors des stades avancés de la maladie, figure la ventilation non invasive (VNI) au long cours à domicile.
  • But
    Évaluer les circonstances de prescription, les modalités et l’impact de la VNI à domicile chez les IRC.
  • Méthodes
    Étude rétrospective réalisée entre le 1er janvier 2003 et le 31 décembre 2014, incluant tous les patients traités par VNI à domicile.
  • Résultats
    Cinquante et un patients ont été inclus avec une prédominance masculine (57 %). L’âge moyen était de 67 ans avec des extrêmes de 56 à 74 ans. Les étiologies étaient dominées par BPCO (n = 26), DDB (n = 12), SOH/SAHOS (n = 13), la cyphoscoliose (n = 4), 1 cas de fibrose et 1 cas de myasthénie. Le nombre d’exacerbation nécessitant une prise en charge en pneumologie et en réanimation (47,6 % vs 12 % avecp = 0,001) était significativement réduit après la mise sous VNI. De même pour la durée de séjour, aussi bien chez les patients pris en charge en réanimation (13 jours vs 11 avecp = 0,028) que ceux hospitalisés au service de pneumologie (18 jours vs 11). Une réduction significative de la PaCO2 était constatée (de 64,5 mmHg avant la VNI à 54 mmHg lors du contrôle). La qualité de vie de nos patients était acceptable, quelle que soit la qualité de leur ventilation, avec un score SRI total de 50,72 ± 14,66.
  • Conclusion
    La VNI à domicile permet d’améliorer le pronostic des patients au stade d’IRC en diminuant significativement le nombre d’hospitalisations pour exacerbation et en réduisant la durée moyenne de séjour à l’hôpital. La qualité de vie des patients sous VNI est généralement satisfaisante malgré la chronicité et la lourdeur de leur maladie.
Amicalement,
Image

Répondre

Retourner vers « Informations »