Syndrome myasthénique de Lambert Eaton non paranéoplasique à propos de 8 cas

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 4640
Inscription : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
    Windows 10 Firefox
Sexe :
Résidence : France
Zodiaque : Lion
Âge : 60
Contact :

Syndrome myasthénique de Lambert Eaton non paranéoplasique à propos de 8 cas

Message par Pboulanger » 18 mars 2017 10:33

:hi:

Lu sur http://www.lissa.fr/fr/rep/articles/EL_ ... 8717301273
Syndrome myasthénique de Lambert Eaton non paranéoplasique à propos de 8 cas
Auteurs : Kassouri N, Chaouch A1, Zamoum M1, Belamri L1, Ferrat F2, Malika C2, Abada-Bendib M2
Affiliations : 1Exploration neuromusculaire, hôpital de Ben Aknoun, Ben Aknoun, Algérie2Neurologie, EHS Benaknoun, Alger, Algérie
Détails : 2017 March; 173 S72-S72Revue : Revue neurologique


Résumé
  • Introduction
    Le syndrome myasthénique de Lambert Eaton non paranéoplasique (SMLE-NP) est une canalopathie auto-immune rare et de diagnostic difficile. Le SMLE est dû à la présence d’auto anticorps dirigés contre le versant présynaptique de la jonction neuromusculaire.
  • Observation
    Nous rapportons 8 cas de SMLE-NP (2 hommes et 6 femmes). L’âge au début varie entre 17 et 49 ans, la durée de la maladie varie entre 8 et 30 ans et le délai diagnostique varie entre 3 mois et 24 ans. Tous les patients présentent un déficit moteur prédominant sur la ceinture pelvienne avec une hypo ou aréflexie et une atteinte dysautonomique. Tous les patients ont le tracé caractéristique du SMLE : diminution de l’amplitude du potentiel d’action au repos et un incrément anormal de l’amplitude immédiatement après stimulations répétitives à haute fréquence. Les anticorps anti-canaux calciques voltage-dépendants (CCVD) dosés chez 2 patientes sont augmentés. Trois patientes ont une autre pathologie auto-immune associée au SMLE. Le traitement a entraîné une amélioration chez tous les patients. Une stabilisation sous traitement est observée 6 patients. Une rémission sans séquelles depuis 6 ans est observée chez la plus jeune patiente.
  • Discussion
    Le SMLE-NP peut se voir à tout âge avec une légère prédominance féminine, alors que classiquement la forme paranéoplasique est plus fréquente chez l’homme après 50 ans. Le diagnostic est évoqué devant un déficit moteur de la ceinture pelvienne, une aréflexie et dysautonomie. Une potentialisation aux stimulations répétitives à haute fréquence et la présence d’anticorps anti-CCVD confirment le diagnostic.
  • Conclusion
    Le diagnostic du SMLE est souvent difficile et probablement sous diagnostiqué. Les formes non paranéoplasiques sont de meilleurs pronostics. De rares cas de rémission ont été rapportés.
Amicalement,
Image

Répondre

Revenir vers « Informations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité