Dystonie et myasthénie

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 4717
Enregistré le : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
    Windows 10 Firefox
Genre :
Zodiaque : Lion
Âge : 61
Contact :
France

Dystonie et myasthénie

Message par Pboulanger » 13 avr. 2017 11:52

:hi:

Lu sur http://www.lissa.fr/fr/rep/articles/EL_ ... 8717303168

Dystonie et myasthénie
Auteurs : Chouaib S, Chennoufi F1, Haddou E2, Benomar A2, Yahyaoui M2, Regragui W3
Affiliations : 1Neurologie b et neurogenetique, hôpital des spécialités, Rabat, Maroc2Université Mohammed V Agdal, avenue des Nations-Unies, Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, Maroc3Université Mohammed V Agdal, Rabat, Maroc
Détails : 2017 March; 173 S152-S152Revue : Revue neurologique


Résumé

  • Introduction
    La survenue d’une dystonie au cours de la myasthénie (MG) a été rarement rapportée, en tant qu’association, ou effet secondaire de la Pyridostigmine. La relation entre les 2 reste floue.
  • Observation
    Nous rapportons le cas d’un patient de 60 ans, hypertendu sous bithérapie. Il présente une myasthénie généralisée diagnostiquée au stade d’atteinte bulbaire, après 2 ans d’évolution. C’est une MG séropositive, sans anomalie thymique, ni maladie auto-immune associée. Elle a nécessité 2 cures d’immunoglobulines intraveineuses à 1 mois d’intervalle, et 60 mg/j de Prednisone orale. Ce patient a présenté 2 épisodes de dystonie focale de l’index droit : Le 1erest survenu à l’apogée de sa MG, avant la mise sous traitement, et a régressé spontanément en quelques jours. Le 2eest apparu après l’introduction de la Pyridostigmine, alors que son syndrome myasthénique commençait à s’améliorer. Il a également régressé spontanément en quelques jours. Le 3eépisode de dystonie, intéressant les 4eet 5edoigts gauches, est apparu à l’augmentation de la posologie de la Pyridostigmine. Cet épisode a commencé à régresser dès le changement de la Pyridostigmine par Ambenonium jusqu’à disparaitre complètement après 3 jours.
  • Discussion
    Comme chez notre patient, les dystonies rapportés lors de la MG sont focales, mais surtout à type de dystonie cervicale, de syndrome de Meige ou de blépharospasme. Elles surviennent à différents stades de la maladie : à l’exacerbation, soulevant l’origine auto-immune ; ou comme effet secondaire propre à la Pyridostigmine ; ou après plusieurs années d’évolution, de physiopathologie obscure.
  • Conclusion
    La dystonie peut être un signe de la MG, de cause auto-immune, ou un effet secondaire de la Pyridostigmine, qui doit être changée par l’Ambenonium.
Amicalement,
Image

Répondre

Retourner vers « Informations »