BE et NL décident de négocier ensemble l'achat de médicament

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar du membre

Auteur du sujet
Pboulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 4743
Enregistré le : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
    Windows 8.1 Firefox
Genre :
Zodiaque : Lion
Âge : 61
Contact :
France

BE et NL décident de négocier ensemble l'achat de médicament

Message par Pboulanger » 13 mai 2015 12:25

:hi:

Lu sur ORPHANET http://www.orpha.net/actor/Orphanews/20 ... html#50566" onclick="window.open(this.href);return false;
La Belgique et les Pays-Bas décident de négocier conjointement l'achat des médicaments orphelins

Edith Schippers, ministre de la santé publique des Pays-Bas et son homologue belge, Maggie de Block, ont décidé d’unir leurs efforts dans les négociations avec les sociétés pharmaceutiques sur les prix des médicaments coûteux.
Elles ont publié un communiqué déclarant qu’elles négocieraient dorénavant conjointement l'achat des médicaments pour les maladies rares avec les groupes pharmaceutiques.

Bien que les organismes de réglementation aient mis en place des incitations à produire des médicaments pour les maladies orphelines, afin de minimiser les coûts de recherche importants des compagnies pharmaceutiques pour un groupe restreint de patients, les prix des médicaments sont devenus très élevés par patient, limitant parfois l'accès au traitement dans de nombreux pays.

C’est la première fois que deux pays réunissent leurs efforts afin de négocier un prix plus bas. Cette décision fait suite au débat actuel sur la rentabilité et à l'effort conjoint d’évaluation de la valeur ajoutée de chaque nouveau médicament. Cet accord a été conclu le 20 avril 2015 lors du Conseil européen des ministres de la Santé à Riga. Les représentantes des deux pays estiment que travailler ensemble leur permettra de représenter plus de patients et donc d’être en mesure de « négocier facilement un prix inférieur sans sacrifier la qualité du produit ».

Les deux pays testeront cette initiative dès l'année prochaine, et les deux ministres de la santé évalueront les résultats de ce projet. D'autres pays s’intéressent à cette initiative. Si l’essai réussit, les deux ministres espèrent que d'autres pays se joindront à ce projet.
Amicalement,
Image

Répondre

Retourner vers « Informations »