Cyclophosphamide par IV + immunosupression orale ...

Rubrique ouverte à tous en lecture seule.
POUR ACCEDER AUX NOMBREUX AUTRES FORUMS IL EST NECESSAIRE DE S'INSCRIRE (fonction M'enregistrer en haut à droite de l'écran).
Répondre
Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
PBoulanger
Administrateur
Administrateur
Messages : 4495
Inscription : 02 févr. 2010 18:41
Localisation : La Chapelle en Serval F-60520
    Windows 8.1 Firefox
Sexe :
Résidence : France
Zodiaque : Lion
Âge : 60
Contact :

Cyclophosphamide par IV + immunosupression orale ...

Message par PBoulanger » 19 juin 2015 08:47

:hi:

Lu sur WILLEY ON LINE cette publication parue dans MUSCLE & NERVE le 18 JUN 2015 DOI : 10.1002/mus.24536 sous le titre anglais "Induction intravenous cyclophosphamide followed by maintenance oral immunosuppression in refractory myasthenia gravis"
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1 ... avedsearch" onclick="window.open(this.href);return false;
Induction intravenous cyclophosphamide followed by maintenance oral immunosuppression in refractory myasthenia gravis
Katherine A. Buzzard MBBS, PhD1, Nicholas J. Meyer BSc2, Todd A. Hardy MBBS, PhD1, D. Sean Riminton MBBS, PhD2 andStephen W. Reddel MBBS, PhD1,*
Article first published online: 18 JUN 2015
DOI: 10.1002/mus.24536

ABSTRACT
  • Introduction:
    Myasthenia gravis (MG) can be refractory to conventional immunotherapy. We report on the efficacy and durability of intravenous (IV) remission-induction cyclophosphamide (CYC) followed by oral immunosuppression in refractory MG.
  • Methods:
    We identified 8 patients from our medical records with moderate or severe refractory MG who were treated with 6 cycles of IV CYC (0.75 g/m2) every 4 weeks followed by oral immunosuppression.
  • Results:
    Six patients improved within 3 months of treatment. Four patients remained in clinical remission (mean follow-up 31 months). Two patients responded partially, and 1 patient relapsed after 11 months. Two patients were non-responders. CYC was well tolerated. Acetylcholine receptor antibody levels remained below pretreatment levels in patients in clinical remission. The leukocyte nadir was lower in CYC responders.
  • Conclusions:
    Remission-induction IV CYC followed by oral immunosuppression is a rapid, effective, and durable treatment for refractory MG. Adding a post-CYC immunosuppressant may account for low relapse rates compared with other published series.
Muscle Nerve, 2015
et notre modeste traduction ... N'hésitez pas à nous corrigez par E-MAIL à l'attention de association.amis@laposte.net
En bleu nos commentaires et explications ...
induction de cyclophosphamide par voie intraveineuse suivie de l'entretien d'une immunosuppression orale dans la myasthénie gravis réfractaire
Katherine A. Buzzard MBBS, PhD1, Nicholas J. Meyer BSc2, Todd A. Hardy MBBS, PhD1, D. Sean Riminton MBBS, PhD2 andStephen W. Reddel MBBS, PhD1,*
Article first published online: 18 JUN 2015
DOI: 10.1002/mus.24536

Résumé
  • Introduction:
    La myasthénie (MG) peut être réfractaire à l'immunothérapie conventionnelle. Nous rapportons sur l'efficacité et la durabilité (rémission-induction*) de l'administration par intraveineuse (IV) de cyclophosphamide (CYC), suivie par l'immunosuppression orale sur une MG réfractaire.
    *C'est une approche thérapeutique utilisée en oncologie. Il s'agit d'administrer de fortes doses de plusieurs médicaments chimiothérapeutiques sur une courte période de temps. Le concept est de profiter rapidement de l'action du/des principes actifs avant que la résistance aux médicaments ne se produise.
  • Méthodes:
    Nous avons identifié huit patients de nos dossiers médicaux avec MG réfractaire modérée ou sévère qui ont été traités avec 6 cycles de CYC IV (0,75 g / m2) toutes les 4 semaines suivie d'une immunosuppression orale.
  • Résultats:
    Six patients se sont améliorés dans les 3 mois de traitement. Quatre patients sont restés en rémission clinique (suivi moyen 31 mois). Deux patients ont répondu partiellement et 1 patient a rechuté après 11 mois. Deux patients étaient non-répondeurs. CYC a été bien toléré. Les taux d'anticorps du récepteur de l'acétylcholine sont restées au-dessous des niveaux de pré-traitement chez les patients en rémission clinique. Le nadir des leucocytes* était plus faible chez les répondeurs CYC.
    *Le nadir est le taux le plus bas de neutrophiles dans le sang. Cette mesure est souvent utilisée lors du suivi des chimiothérapies.
  • Conclusions:
    L'approche par Rémission-induction de CYC en intraveineuse suivie d'une immunosuppression orale est un traitement rapide, efficace et durable pour les MG réfractaires. L'ajout d'un immunosuppresseur post-CYC peut expliquer les taux de rechute faibles par rapport aux autres séries publiées.
Muscle Nerve 2015
Amicalement,
Image

Répondre

Revenir vers « Informations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité